Skip links

Intervention au lycée Fénelon sur la santé mentale

Pour la deuxième année, dans le cadre de notre partenariat avec l’URAPEDA, nous avons été sollicités pour présenter et sensibiliser les élèves (Terminales Bac Pro Carrières Sanitaires et Sociales) au handicap psychique.

Le 7 novembre 2023, après quelques péripéties, nous sommes chaleureusement accueillies par des élèves pleins d’énergie malgré la fin de la journée et forts intéressés par le thème.

Au travers de leurs questions et de nos interventions, nous avons pu déconstruire des idées reçues comme « La schizophrénie est un dédoublement de personnalité » ; « Les personnes faibles de caractère ou de nature paresseuse sont plus à risque » ou encore « La majorité des crimes violents sont commis par des personnes souffrant de maladie mentale ».

Ils ont ainsi pu faire l’expérience des « voix », qui malgré beaucoup de rires, est venue mettre en lumière le vécu difficile d’une personne avec des hallucinations auditives dont ils ne se doutaient pas. La vidéo témoignage leur a également apporté un éclairage sur le début de la maladie, la confusion des 1ers symptômes, et la possibilité de « se rétablir ».

D’ailleurs qu’entend-t-on par le « rétablissement » ? Comme le dit Bernard Pachoud, « cela ne signifie pas nécessairement que la maladie ait complètement disparu, mais que la personne ait pu se dégager d’une identité de malade psychiatrique et recouvrer une vie active et sociale, en dépit d’éventuelles difficultés résiduelles »[1].

Les échanges ont été nombreux et fructueux, les élèves ont été satisfaits de cette intervention et y ont trouvé une vraie découverte de la maladie, des métiers du « prendre soin ».

Mettre la lumière sur le Rétablissement des personnes en situation d’Handicap Psychique contribue au dur travail de la déstigmatisation.

Laura LEROUX Psychologue PAIR/PPEA

Aurélie CECCHINI Psychologue Coordinatrice Equipe Mobile To.Rem

 

[1] Pachoud, B. (2012). Se rétablir de troubles psychiatriques : un changement de regard sur le devenir des personnes. L’information psychiatrique, 88, 257-266. https://doi.org/10.1684/ipe.2012.0914

Leave a comment